Archives par mot-clé : genre

« Guillermina », symbole de l’histoire oubliée des nourrices noires

Le fils d’une famille aisée de La Havane évoque le souvenir impérissable laissé par sa nourrice, une femme noire nommée Guillermina qui l’a élevé dans les années 1940.

crédit: Tënk

“À l’image, une animation enfantine laisse rapidement la place à des photographies en noir et blanc. Des dizaines de photos de familles où des femmes noires portent des enfants blancs sur leurs genoux pour leur faire tenir la pose. En accumulant ces clichés anonymes, ce court métrage dépasse la simple quête personnelle pour révéler les fondements d’un système raciste et de classes. Nous restons longtemps habités du regard de ces femmes, réalisant le travail de soin qu’elles ont accompli et toute l’affection qu’elles ont dû prodiguer aux enfants des maîtres. Un juste retour dans la lumière de cette histoire méconnue.”

Éva Tourrent, responsable artistique de Tënk

Ce documentaire a été réalisé par la chercheuse cubaine Aída Esther Bueno Sarduy, docteur en anthropologie sociale et culturelle, experte en études avancées sur les relations raciales et la culture noire et spécialiste des cultures de la diaspora africaine et du leadership féminin dans le Xangô de Recife. Elle mène actuellement des recherches sur les actions de libération entreprises par des femmes asservies devant les cours de justice de Pernambuco (Brésil) à la fin du 19e siècle.

A retrouver sur la plateforme Tënk

Le monde des services à la personne, le travail du care, en temps de crise sanitaire

Focus sur les oubliées de la crise

Journée d’étude organisée par Lucie MEZURET, doctorante en sociologie au Laboratoire du changement social et politique, ED 624, Université de Paris

L’importance déterminante des métiers de services est apparue de manière criante au cours de la dernière année face à la crise sanitaire mondiale de la Covid 19. Ces emplois précaires et peu qualifiés se sont retrouvés en « premières lignes » pour certains (caissières) et on était rendu inutiles pour d’autres (serveuses) du fait des fermetures. Cette journée d’étude se penchera en priorité sur les métiers où l’on trouve une majorité de femmes souvent étant les plus précaires.
En s’inspirant de la définition du care de la sociologue Paula England et de l’économiste Nancy Folbre [England, Folbre ; 1999] qui le définissent comme un « service à une personne avec laquelle il existe un contact personnel (normalement face-à-face) », cette journée d’étude s’intéressera aux transformations de ces métiers de service en temps de crise sanitaire.

27 avril 2021, à partir de 9h30, en visioconférence
Inscription : lucie.mezuret@hotmail.fr

https://institut-du-genre.fr/fr/actualites-du-genre/manifestations-scientifiques-138/colloques-et-journees-d-etudes/article/le-monde-des-services-a-la