Le carnet “Domesticités”

Consacré aux domesticités, ce carnet Hypothèses publie des textes, diffuse des résultats de recherche et des ressources collectives.

Les domesticités restent un champ de recherche sous-exploré : considérée comme relevant de l’économie familiale et de la vie privée, caractérisant les emplois subalternes, sollicitant des approches par le genre et la race toujours en manque de légitimité en France, invitant à réexaminer l’histoire coloniale et ses prolongements à la fois dans l’outremer et dans l’hexagone, la condition de domesticité retient bien moins l’attention scientifique que – par exemple – la question ouvrière ou les restructurations du salariat. L’étude du service domestique demeure ainsi sous-évaluée pour analyser les rapports sociaux, l’histoire du genre ou des migrations, la sociologie de la mondialisation, la théorie politique, alors même qu’elle renouvèle des perspectives.

Réunissant des chercheuses de disciplines différentes (histoire, sociologie, droit, philosophie, science politique), le Groupe de recherche interdisciplinaire sur les domesticités est un lieu pour problématiser ce champ, en déployer les potentialités heuristiques, en baliser les terrains, en examiner les enjeux épistémologiques…

Lieu de discussion, d’élaboration et de coopération, nos ateliers collectifs jalonnent le déploiement d’un projet de recherche financé et labellisé par la Maison des sciences de l’homme Paris-Nord : Les corps exposés à l’ombre des subalternes du soin.