Archives de catégorie : Actualité de la recherche

“De complexes héritages féministes? La question de la domesticité chez Paulette Nardal ou l’invisibilisation de la condition d’autres femmes”

Un article de Monique Milia Marie-Luce

Résumé

Paulette Nardal est une personnalité martiniquaise longtemps ignorée. Ce sont les travaux de chercheuses américaines au cours de la première décennie des années 2000 qui ont permis de mettre en lumière son rôle dans l’émergence du mouvement de la négritude et ses activités féministes. Son parcours a été récemment (re)valorisé en France dans le contexte principalement d’écrits sur l’intersectionnalité. L’auteure montre qu’il reste encore à explorer dans le combat de Paulette Nardal pour l’émancipation des femmes noires en général, martiniquaises en particulier, et ses rapports aux employées de maison. Peu étudiés, ces textes amènent à replacer Paulette Nardal à la Martinique, où elle a vécu la majeure partie de sa vie. Ils ne sont pas sans poser de questions sur son regard de femme appartenant à la petite bourgeoisie noire et sur une approche de la domesticité qui semble viser davantage une amélioration de cette condition qu’une sortie.

 Recherches féministes 

Volume 35, Number 1-2, 2022, p. 207–223
Configurations des héritages féministes

Tous droits réservés © Recherches féministes, Université Laval, 2022


 

Petites et grandes résistances dans les domesticités

La dernière livraison de la revue L’homme et la société explore les manières dont les travailleur·es domestiques, à travers le monde, hier et aujourd’hui, résistent, se mobilisent, luttent collectivement ou font des actes individuels subversifs. 

Comment les travailleuses et travailleurs domestiques résistent-elles et ils à la domination ? Quelles sont leurs luttes individuelles et leurs mobilisations collectives ? Les rapports de travail domestiques reposent sur un ensemble de mécanismes de subordination et d’oppression, bien étayés par la littérature, qui invitent à tourner notre regard vers les manières dont ils sont contestés. Ce dossier a pour ambition d’interroger les formes de résistance déployées par celles et ceux qui prennent en charge les tâches domestiques et familiales au domicile des autres, contre rémunération et avantages en nature. La diversité des cas empiriques et des contextes ici mobilisés en parcourt trois formes : des contestations individuelles dans les interactions quotidiennes aux initiatives collectives portées par des institutions, en passant par l’étude de la mise en récit des résistances dans la production littéraire et artistique. Le dossier dans son ensemble invite à une réflexion sur l’émancipation des travailleuses et travailleurs à l’heure où les emplois domestiques se massifient à travers le monde, malgré des conditions de travail très dégradées. Si leurs résistances résultent de l’impulsion ou du soutien d’institutions privées comme publiques, il est faux de croire que les travailleuses et travailleurs ne peuvent rien sans elles : leurs résistances émanent aussi d’une auto-émancipation dont il s’agit de comprendre les conditions.

Continuer la lecture de Petites et grandes résistances dans les domesticités

Table ronde ”Travail de care”, 12/02/2021

Table ronde ”Travail de care” , le vendredi 12 février à 17:00,
Université de Chicago, Paris

Comment la notion de care comme soin à autrui permet-elle d’analyser à nouveaux frais le travail subalterne, et souvent féminin, de sociétés du passé ?

Pour la valorisation du n°49 de la revue Clio. Femmes, Genre, Histoire intitulé « Travail de care », les co-éditrices souhaitent prolonger la discussion sur la valeur heuristique du care en histoire par une table ronde.

Elles y présenteront tout d’abord le numéro, du projet initial (une invitation à se saisir du care comme grille d’analyse en histoire) à sa réalisation (un numéro rassemblant des études de cas dans des périodes très diverses, deux analyses de documents, un « regard complémentaire » et un état de l’art).

Puis les éditrices laisseront la parole à trois invitées pour une mise en perspective de l’apport de ce numéro dans le champ du care, notion principalement développée dans d’autres disciplines. Ces invitées sont Caroline Ibos, auteure d’un état de l’art dans ce même numéro, MCF HDR en sciences politiques à l’Université Rennes 2 et spécialiste du travail subalterne et du care ; Sandra Laugier, Professeure de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne et co-auteure d’un ouvrage sur le care ; et Anne Jusseaume, historienne, MCF à l’Université d’Artois et spécialiste des congrégations religieuses dans leur dimension de soin.

Une partie des auteur-e-s du numéro seront également là pour prendre part au débat et à la réflexion sur les apports de l’approche en termes de care pour leurs recherches.

Cet événement aura lieu simultanément via Zoom et sur place (sous réserve de la levée du couvre-feu). Si l’évolution des conditions sanitaires ne nous permet plus de vous accueillir, l’événement se déroulera uniquement via Zoom.
Inscription pour assister à l’événement en ligne
Inscription pour assister à l’événement en personne

Retrouver notre table ronde sur youtube en cliquant ici!