« Il est temps de reconnaître le travail des aides à domicile »

Dans le monde, un collectif d’universitaires et de féministes, dont l’écrivaine Annie Ernaux et les sociologues Dominique Méda, Christelle Avril et Caroline Ibos, plaide, pour la création d’un grand service public de l’aide à l’autonomie ainsi que pour la revalorisation des salaires et des carrières de celles qui ont été les « grandes oubliées » du Ségur de la santé.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/09/22/il-est-temps-de-reconnaitre-le-travail-des-aides-a-domicile_6095536_3232.html

Manifestation des aides à domicile de l’ADPA (Association Départementale d’aide aux Personnes Âgées), 16 juin 2021, crédit: LO

“Alors que leur rôle est essentiel, que leur métier fait partie des enjeux forts des sociétés de demain, alors que leur travail est aussi un levier d’émancipation des femmes qui sont majoritairement des aidantes, il est temps de construire un grand service public de l’aide à l’autonomie, avec un financement de la perte d’autonomie au titre de la maladie par la Sécurité sociale et avec de vraies garanties sociales et salariées pour toutes ces professionnelles.”

Les près de 700 000 aides à domicile, en première ligne durant la crise sanitaire, sont les « grandes oubliées » du Ségur de la santé ou des plans de relance, en dehors d’une prime ponctuelle de 1 000 euros, en réalité rarement obtenue en totalité.



Citer ce billet
Clyde Plumauzille (2021, 22 septembre). « Il est temps de reconnaître le travail des aides à domicile ». Domesticités. Consulté le 25 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/nvtj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.