Femmes de chambres de l’Ibis Batignolles : la victoire après vingt-deux mois de combat

“Frotter frotter, ça a payé!”

“Toutes les victoires sociales sont bonnes à prendre, mais certaines se dégustent avec plus de plaisir que d’autres. Quand elles ont eu près de deux ans pour mijoter, forcément, la saveur finale n’en est que décuplée. Il en va ainsi de la lutte au long cours d’une vingtaine de femmes de chambre de l’hôtel Ibis des Batignolles (Paris, XVIIe arrondissement), qui restera dans les mémoires avant tout pour sa durée : vingt-deux mois. Vingt-deux mois au terme desquels un accord devait être signé, ce mardi matin, dans les murs de cet établissement géré par AccorInvest, filiale du groupe Accor, dont elles nettoient et préparent les chambres à la chaîne. Vingt-deux mois au terme desquels elles ont arraché les revalorisations salariales et les meilleures conditions de travail qu’elles réclamaient.” (Frantz Durupt, Libération, 24/05/2021)

Les femmes de chambre, salariées de STN, sous-traitant du groupe hôtelier Accor, demandaient notamment la réduction de leur cadence de travail et le paiement d’un panier-repas. Ici devant l’Ibis Clichy-Batignolles après la signature de l’accord. (Albert Facelly/Libération)

https://www.liberation.fr/economie/social/femmes-de-chambres-de-libis-batignolles-la-victoire-apres-vingt-deux-mois-de-combat-20210524_OXU7E4ERZRGD5LDXILGSMEBZJI/


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Clyde Plumauzille (31 mai 2021). Femmes de chambres de l’Ibis Batignolles : la victoire après vingt-deux mois de combat. Domesticités. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/nvtg


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.